Le Droit à la Ville

 

Qu’est-ce que le droit à la ville ?

Le droit à la ville est le droit de tous les habitants, présents et futurs, permanents et temporaires, d’habiter, d’utiliser, d’occuper, de produire, de gouverner et de disposer de villes, villages et établissements humains justes, inclusifs, sûrs et durables, définis comme des biens essentiels à une vie pleine et décente.

Le droit à la ville est un droit collectif qui souligne à la fois le caractère global et interdépendant des droits civils, politiques, économiques, sociaux, culturels et environnementaux internationalement reconnus, tels qu’ils sont réglementés dans les traités internationaux relatifs aux droits humains, tout en leur conférant une dimension territoriale et en portant une attention particulière à l’atteinte de niveaux de vie adéquats.

 

Pourquoi le droit à la ville?

Le concept de droit à la ville est bâti autour de la notion de villes et établissements humains décentralisés, inclusifs et durables, riches d’opportunités en termes d’emploi, de santé, d’éducation, de loisirs et de culture accessibles à tous les habitants. 

Dans le cadre du modèle  actuel de développement urbain au niveau mondial, fortement influencé par les idéologies et les institutions néolibérales, qui privilégient les intérêts économiques au détriment de ceux des communautés et de la cohésion sociale, nous assistons à l’émergence de plusieurs crises interdépendantes : la marchandisation des terres urbaines, qui sont subtilisées au public et aux communautés; la gentrification des quartiers traditionnels et populaires; la privatisation des espaces communs; et l’usage de fonds publics pour bâtir de grandes infrastructures à destination des populations les plus riches. 

Le droit à la ville redéfinit nos villes, afin que celles-ci cessent d’être des terrains de jeu pour le capital et le profit, pour en faire de entités sociales, politiques et économiques en perpétuelle mutation. Ainsi, la reconquête des espaces urbains pour en faire des lieux de vie communs,  par et pour les habitants, peut mettre un frein à la marginalisation, à la criminalisation et à l’expulsion de larges pans de la population de nos villes. 

 

Quelles sont les principales idées derrière le droit à la ville?

Les villes et les établissements humains sont des entités aux dimensions multiples, qui ne peuvent être réduites à leur dimension matérielle (c’est-à-dire aux éléments physiques comme les bâtiments, les rues, les infrastructures, etc.) Elles sont également l’émanation d’idées (« dimension politique ») et de valeurs sociales (« dimension symbolique »). 

Considérant les villes et les établissements humains comme des réalités complexes, le Droit à la Ville s’appuie sur trois idées interdépendantes, ou  » piliers « :

  • Une juste répartition spatiale des ressources (dimension matérielle)
  • L’organisation politique (dimension politique)
  • La diversité socioculturelle (dimension symbolique)